À Doudie

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

À Doudie

Message par Daniel le Mar 7 Nov - 17:34

À Doudie

J'avais presque quatorze ans, j’étais dans la bande de la préfecture, avec les copains nous faisions tous du foot et de la natation. Souvent, nous affrontions la bande du quartier de la piscine dans des matchs amicaux, de water-polo ou de foot. Avec le temps, ces matchs ont soudé entre nous une solide amitié et les invitations sont devenues plus fraternelles, les rencontres plus amicales.

J'aimais bien la bande de la piscine il y avait beaucoup de très belles filles, dans la nôtre il n'y avait que des garçons. Après les matchs, nous nous réunissions tous dans un terrain vague juste derrière notre petit stade de quartier. Pendant ces après-midi de détente, c’était à celui qui frimerait le plus pour impressionner les filles. J'avais remarqué la sœur d'un copain une belle brune aux yeux verts, un corps superbe qui se déplaçait avec souplesse. Une beauté qui me retirait tous mes moyens. Pourtant,  je n'avais pas ma langue dans ma poche, mais devant elle…plus rien, j'étais médusé ! Un jour, elle s'est approchée de moi avec un sourire qui m'a paralysé complètement. Impossible de bouger ou de parler, je l'ai écouté sans réaction me parler de son amie Doudie qui était (paraît-il) très amoureuse de moi. Doudie me donnait rendez-vous pour le lendemain au terrain vague. (Une démarche qui se faisait souvent chez les jeunes, elle aidait les timides à faire les premiers pas.)

Doudie, était une fille d'un mètre cinquante, soixante-dix kilos, tout en rondeurs, avec de gros seins, une démarche lourde, hésitante. J'avais plusieurs fois parlé avec elle, elle était toujours d'une gentillesse et d’une douceur touchante d’où son surnom, Doudie. Jamais je n’aurai imaginé qu'elle était amoureuse de moi, non, ce n'était pas possible…elle avait plus de 17 ans.

Ne voulant pas passer pour un goujat (et surtout, pour ne pas passer pour un dégonflé aux yeux des copains), le lendemain je me suis rendu au terrain vague pour parler avec Doudie. Je voulais gentiment lui expliquer que moi j'étais très amoureux de son amie, la belle brune aux beaux yeux verts.

Quand je suis arrivée Doudie était déjà là à m'attendre, assise sur d'herbe, cachée derrière des buissons. Je me suis assis devant elle pour la regarder bien droit dans les yeux, avec l’intention de lui dire la vérité.

Encore aujourd'hui, j'ai beaucoup de difficultés pour expliquer ce qui est arrivé ensuite. Je me souviens que j'ai été fasciné par son visage, elle avait un visage d'une beauté, des traits fins que je remarquais pour la première fois. J'avais l'impression de contempler une déesse antique. Je me suis approché et je lui ai caressé la joue, son front, ses lèvres, doucement, sans rien lui dire. Elle était si belle, si radieuse que j'oubliais ses rondeurs et mes intentions premières.

Elle s'est approchée de moi sans un mot,  posant sa main sur ma nuque avec beaucoup de douceur elle m'a attiré à elle, et m’a embrassé sur la bouche. Instinctivement, j'ai mis ma langue, c'était bon je ne voulais plus m'arrêter. Pendant ce baiser interminable, j'ai commencé doucement, timidement, à effleurer son bras jusqu’à son épaule. Puis m’enhardissant je lui ai caressé un sein, ma main arrivait à peine à le couvrir. Elle se laissait faire, quand j'arrêtais de l'embrasser je voyais ses yeux qui brillaient, reflétant le soleil. Je voyais son sourire qui illuminait son sublime visage et cela m'encourageait à continuer. En tremblant, j'ai posé ma main sur son genou que j’ai caressé, hésitant à monter plus haut. Je n'oublierais jamais la sensation extraordinaire que j'ai ressentie au contact de sa peau. Elle avait une peau si fine, si douce, douce comme du satin, cela provoquait en moi un émoi que je n'avais encore jamais connu. J'étais de plus en plus excité et comme elle se laissait faire j'ai monté plus haut. Tout en l'embrassant j'ai essayé de lui retirer sa culotte, mais impossible elle était trop forte, je ne pouvais pas la soulever. Alors gentiment, c'est elle qui l'a retirée, et après avoir ouvert son chemisier elle a dégrafé son soutien-gorge laissant retomber ses seins de chaque côté de son corps. Elle s'offrait à moi, sans pudeur, il y avait tellement d'amour dans ses yeux, que mon cœur s'est mis à battre de plus en plus fort. Après avoir rapidement retiré mon survêtement et mon slip, je me suis couché sur elle avec douceur. Ne sachant comment faire j'hésitais, j’avais peur de mal faire, peur de faire mal. C'est encore elle qui a pris l'initiative, elle a replié ses jambes et de sa main elle m'a guidé en elle. J'ai poussé doucement c'était doux, chaud, humide, j'ai senti une résistance, je me suis arrêté, avec un petit cri elle m’a obligé à la pénétrer pleinement. C'est alors que ma jouissance a explosé. Je me suis retiré rapidement, honteux, confus de ma rapidité. Je me suis caché au creux de son cou n'osant la regarder. Vexé en mon for intérieur j'allais me remettre sur le coté, mais elle m'enserra de ses bras et de ses jambes. Elle me colla à elle en m'embrassant partout sur le visage avec beaucoup de tendresse, de douceur, d’amour. Je me souviens très bien de ce moment, j'ai répondu à ses baisers et j'ai recommencé à caresser ses rondeurs, sa peau fine, sa peau de satin. Soudain, de nouveau, j'ai ressenti cette indicible sensation qui a fait remonter en moi le désir de la prendre. Elle aussi a senti mon désir, de nouveau elle me guida en elle et m'invita avec son bassin à un rythme régulier. Progressivement, elle a accéléré le mouvement en gémissant des petits cris de plaisir et en m'appelant par mon prénom, ce qui m'excitait encore plus. Brutalement, elle s'est cambrée, ses jambes et ses bras se sont noués sur moi beaucoup plus fort, et avec un profond soupir j'ai senti qu'elle m'inondait. Arrivée moi aussi au paroxysme de mon excitation, dans l'impossibilité de me retirer tellement elle me serrait, je me suis libéré en elle en criant son nom. Longtemps nous sommes restés dans les bras l'un de l'autre échangeant des baisers.

Soudain, j’ai eu l’impression que quelque chose n'allait pas, je l'ai regardé, elle était devenue triste et ses yeux sombres semblaient m'interroger. J’ai eu l’impression qu’elle voulait me dire quelque chose, mais moi j'étais tellement heureux. J’ai pris son merveilleux visage entre mes mains, en la regardant bien droit dans les yeux je lui ai dit : je t'aime.

Aussitôt, j'ai vu ses larmes, elle s'est relevée, habillée rapidement. Moi je la regardais hébéter,  ne sachant que faire ? Je me suis habillé à la hâte moi aussi. Je l'ai prise dans mes bras, nous avons échangé un baiser, et elle est partie précipitamment, sans se retourner.

Le soir en faisant ma toilette j'ai remarqué que j'avais du sang collé à ma peau, je m'examinais soigneusement, je n’avais rien. Soudain, j'ai pris conscience de ma nullité en amour et de ma méconnaissance des filles. Pour Doudie, c’était aussi la première fois. Elle venait de m’offrir le plus beau cadeau d’amour qu'une fille pouvait offrir à un garçon !

Dès le lendemain, et pendant longtemps, je l'ai cherché partout ma Doudie, mais impossible de la retrouver. Jusqu’au jour où un ami m'a dit : elle n’habite plus dans le quartier, ses parents ont déménagé et personne ne sait où ils sont !

La vie a continué, j'ai connu d'autres filles, de belles, de moins belles, pendant quatre ans j'ai cherché, cherché, j'allais de déception en déception. Jamais, avec les filles que je rencontrais, je ne ressentais cette sensation, cet amour, que j'avais connu (si brièvement) avec Doudie.

Un dimanche, les copains de la bande avaient un match sur notre stade. J’y suis allé bien sûr, moi je ne jouais pas ce jour-là, mais je venais souvent les supporter. Comme spectateur, il n'y avait pas grand monde pour ces rencontres de troisième série, il n’y avait que quelques amis et les familles.

Après le match, un de mes copains m’a présenté sa sœur. Je la rencontrais pour la première fois. Devant elle, je suis resté sans voix, elle avait un visage d'une beauté, des traits fins, le visage d’une déesse antique. Sa silhouette un peu ronde m’a séduit, un vrai coup de foudre. Je me suis approché, je ressentais de plus en plus cette sensation bizarre que j’avais connu jadis. Nous nous sommes embrassés, comme deux amis de toujours. Elle avait une peau douce, douce, douce comme du satin. Elle a plongé son regard dans le mien, elle paraissait fascinée par mes yeux bleus, alors après…


Hier soir dans notre lit, je l'ai embrassé pour lui souhaiter bonne nuit. J'ai posé ma main sur son genou, je l'ai caressé doucement. J'ai ressenti tout de suite… et…cela fait cinquante huit ans que nous…
Merci la vie !

Daniel,
En souvenir de mon premier amour…Doudie


avatar
Daniel
Admin

Messages : 290
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 79
Localisation : Pont-Sainte-Marie

http://daniel-lefebvre.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: À Doudie

Message par Macha le Mer 8 Nov - 13:46

Une belle page d'amour que tu nous offres Daniel . Peut-être ai-je été choquée par ' cette fille ' si peu farouche qui t'aimait en secret et qui t'a fait cadeau de ce qu'elle avait de plus beau : sa virginité et ce la première fois . J'en reste baba , il est vrai que nous avons tous une approche différente
des choses qui se faisaient ou pas à notre époque . Elle t'aimait c'est la plus belle des excuses , heureusement les choses se sont bien passées et vous avez eu le bonheur de vous retrouver et
de ' sceller votre union' à tout jamais .
J'en suis heureuse pour vous deux , je vous embrasse .
3859802884.gif


avatar
Macha
Admin

Messages : 169
Date d'inscription : 05/11/2017
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: À Doudie

Message par Daniel le Mer 8 Nov - 17:25

Merci, Macha, pour ta lecture

Le plus beau des dons est le don de soi, et quand on aime...






avatar
Daniel
Admin

Messages : 290
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 79
Localisation : Pont-Sainte-Marie

http://daniel-lefebvre.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: À Doudie

Message par aurorefloreale le Ven 4 Mai - 20:31

Merveilleuse aventure sue voilà si bien racontée , heureusement que tout s'est bien déroulé , cela aurait pu tourner au drame à cette époque là...

aurorefloreale

Messages : 53
Date d'inscription : 08/01/2017
Age : 67
Localisation : Incourt-Belgique

http://Mes poèmes.net/aurorefloreale

Revenir en haut Aller en bas

Re: À Doudie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum